Le dimanche matin, depuis les maisons éventrées, les gravats débordent sur la rue ; les ruines sont fumantes et odorantes. Oradour si vivant la veille, n'est que spectacle de désolation et synonyme de mort. Le village est entièrement détruit, quelques maisons dans les hameaux voisins ont suivi le même sort. Plus de 640 victimes seront dénombrées, 328 constructions ont été détruites (sur un site de 14 hectares pour le village).

 

 

Les Victimes

 

Le chiffre de 642 victimes est généralement retenu, il a été porté à 644 lors d'un jugement, le 22 mars 1962. On compte 191 hommes, 247 femmes et 206 enfants.

 

 

 

[ HISTORE ] - Victimes et constructions détruites - 1/2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherches dans les décombres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rue principale, café Duqueroy, recette buraliste Vilatte, maisons Laudy Mosnier, Boulangerie Thomas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les constructions détruites

 

Tout le village d'Oradour a été incendié. Seule une remise près de l'église et quelques petits appentis ont échappé aux flammes. Quelques hameaux voisins ont subi le même sort, comme Les Brégères, et quelques fermes isolées.

 

- 123 Maisons d'habtitation

- 58 Hangars

- 40 Granges

- 35 Garages et remises

- 26 Ateliers

- 22 Magasins

- 4 Ecoles

- 1 Gare

 

Soit un total de 328 constructions détruites sur un terrain de 14 hectares, et autour d'une rue principale de près d'un kilomètre de long.

 

[ HISTORE ] - Victimes et constructions détruites - 2/2